Le Juge Solomy Balungi Bossa

Ouganda

Solomy Balungi Bossa est née le 14 avril 1956 en Ouganda et a une formation de juriste. À partir de 1997, elle a siégé en qualité de juge à la Haute Cour de l’Ouganda, à la Cour de justice de l’Afrique de l’Est et au Tribunal pénal international pour le Rwanda. Elle est actuellement juge à la Cour d’appel de l’Ouganda, à la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples et au Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux. Au cours de ses 18 ans de carrière judiciaire, elle a promu les droits et le statut des femmes, les droits des victimes de crimes ordinaires et de crimes internationaux graves, ainsi que les droits de l’homme.

Le juge Bossa a publié des articles et présenté des exposés sur diverses questions juridiques d’actualité.

Avant de devenir juge, elle a été chargée de cours au Law Development Centre de l’Ouganda (Centre pour le développement du droit) pendant 17 ans et a exercé en tant que juriste pendant 10 ans.

En tant que militante des droits de l’homme depuis 1980, le juge Bossa a co-fondé ou présidé des organisations à but non lucratif, notamment la East African Law Society (association est‑africaine pour le droit), le centre Kituo cha Katiba, le Uganda Network on Law Ethics and HIV/AIDS (réseau ougandais pour la déontologie judiciaire et le VIH/SIDA), la National Organization for Civic Education and Election Monitoring (organisation nationale pour l’éducation civique et l’observation des élections), la Uganda Law Society (association ougandaise pour le droit) et les projets d’aide juridique de la Uganda Law Society et du Law Development Centre. Elle a également présidé des organes du Gouvernement ougandais, tels que le Law Council (conseil de la profession judiciaire) et l’Interim National Steering Committee on Community Service (comité directeur national intérimaire sur le travail d’intérêt général).

Le juge Bossa est membre de la Commission internationale de juristes, de l’International Association of Women Judges (association internationale des femmes juges), de l’East African Judges and Magistrate’s Association (association des juges et magistrats de l’Afrique de l’Est), de la FIDA en Ouganda, de la National Association of Women Judges (association nationale des femmes juges) et de la Uganda Association of Judges and Magistrates (association des juges et magistrats de l’Ouganda).

Le juge Bossa a reçu plusieurs prix nationaux, régionaux et internationaux pour ses services éminents en tant que bâtonnier, juge et militante des droits de l’homme.