Aujourd’hui, le Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (le « Mécanisme » ou le « MTPI ») prend part à la célébration de la Journée internationale des Archives en promouvant la diffusion de la Déclaration universelle sur les archives de l’UNESCO (la « Déclaration »).

Les versions en bosniaque/croate/serbe, en kinyarwanda et en swahili de la Déclaration — qui ont été élaborées par le Mécanisme et présentées pour la première fois en mai 2017 au Conseil international des Archives — seront exposées et mises à la disposition du public aux divisions du Mécanisme à Arusha et à La Haye. Les traductions en anglais, en français et en néerlandais de la Déclaration seront également exposées. Ces six versions représentent les langues de travail du Tribunal pénal international pour le Rwanda (le « TPIR »), du Tribunal pénal international pour l’ex‑Yougoslavie (le « TPIY ») et du Mécanisme ainsi que les langues des pays hôtes des deux divisions du Mécanisme et des communautés concernées.

Le Mécanisme a souscrit à la Déclaration en juin 2015, devenant la première institution de l’Organisation des Nations Unies à signer cette déclaration à l’échelle de la direction. Ce texte souligne le rôle que jouent les archives dans les sociétés modernes et favorise une meilleure compréhension et connaissance des archives.

En assurant la garde d’un ensemble unique de documents, d’enregistrements audiovisuels et d’objets qui attestent des crimes commis dans les années 1990 au Rwanda et en ex‑Yougoslavie, le Mécanisme s’est engagé à conserver les archives et à permettre leur consultation. À l’occasion de cette journée, le Greffier du Mécanisme, Olufemi Elias, a fait observer : « Le Conseil de sécurité de l’ONU a défini la conservation et la gestion des archives du TPIR et du TPIY comme étant une fonction essentielle du Mécanisme. Garantir leur fiabilité, leur accessibilité et leur préservation conformément aux normes internationales les plus exigeantes reste une des principales priorités de mon bureau. »

La Déclaration a été rédigée par le Conseil international des Archives et adoptée par l’UNESCO le 10 novembre 2011. Outre par les États Membres de l’UNESCO, la Déclaration a été approuvée par plus de 3 000 signataires individuels représentant des institutions chargées des archives nationales, des organisations intergouvernementales régionales, des universités et des organisations non gouvernementales partout dans le monde.